Chaire industrielle
de recherche sur la construction
écoresponsable en bois

MSc RDC 17 - Évaluation post-occupationnelle du confort: l’influence du bois sur la satisfaction

Mélanie WATCHMAN Maîtrise, Architecutre, ULaval
Direction: André Potvin

Ce projet a débuté en septembre 2015.

Problématique

Plusieurs concepteurs soulignent les qualités éco-responsables de leurs bâtiments (c’est-à-dire les certifications obtenues, la faible consommation d’énergie estimée, l’utilisation de matériaux durables, etc.), mais à l’ère de l’écoblanchiment (« greenwashing ») où le marketing est souvent utilisé pour donner une image écologique responsable, ces moyens contribuent-ils réellement au confort et à la satisfaction des occupants?

Les évaluations post-occupationnelles (EPO) permettent d’étudier la performance des bâtiments après leur construction, de partager dans la communauté d’architecture les succès et les limites des stratégies employées et de valider à la fois quantitativement et qualitativement certaines décisions architecturales. Malheureusement, il n’est pas pratique courante de réaliser des EPO et leurs résultats sont rarement partagés en dehors des firmes d’architecture qui les produisent. Dans l’optique de favoriser la construction en bois, les EPO permettent d’aller au-delà des comparaisons objectives avec d’autres matériaux en recueillant la perception subjective des occupants.

L’objectif de la recherche

La recherche vise dans un premier temps à accroitre les connaissances sur la perception architecturale des espaces ayant une finition intérieure en bois. Dans un deuxième temps, la recherche permettra d’étudier le confort (thermique, visuel, acoustique, olfactif) des occupants dans les bâtiments construits en bois.

Méthodologie

La recherche tente de comprendre l’influence des finitions intérieures en bois sur le confort des occupants par une étude comparative s’insérant dans un cadre d’évaluation post-occupationnelle. Un questionnaire permettra de comparer la perception des occupants d’une pièce avec une finition intérieure en bois et d’une pièce sans bois. Des mesures des conditions intérieures (température, éclairage, niveau de bruit, etc.) permettront de mettre en relation les données objectives mesurées et la satisfaction qualitative des répondants pour déterminer s’il existe une relation entre la présence de bois dans une pièce et le confort rapporté par les occupants.

Applications potentielles et retombées industrielles

L’analyse du confort dans un bâtiment bois permettra de mettre en valeur les avantages du bois sur la satisfaction environnementale des occupants, plus particulièrement en climat nordique.

melanie.watchman.1@ulaval.ca

Partenaires

partenaire partenaire
partenaire partenaire partenaire partenaire partenaire partenaire partenaire partenaire partenaire partenaire partenaire partenaire partenaire partenaire
Version complète du site